DANS LA TÊTE DE CHARTIER

mars 4, 2019

François Chartier est né en 1964 à Montréal, rue… de Liège. Sur cette photo, prise en 1967, il ne faut pas se fier à son air angélique… « Je venais de lancer une cuillère au visage de l’un de mes oncles trop fatigant ! »

À l’école, « la fenêtre m’intéressait plus que le cours », raconte celui qui était un enfant turbulent. Le jeune Chartier nourrit des passions semblables à celles de bien d’autres garçons de son âge : enfant, il rêve de jouer au hockey ; ado, c’est la guitare qui l’intéresse. « Je voulais jouer dans un groupe de heavy métal ! », se souvient-il.

S’il ne vient pas d’une famille de fins gastronomes, tout jeune, il affichait déjà un penchant pour les arômes. « Après nos parties de hockey, j’allais souvent avec mon frère au Dunkin’ Donuts. Je parlais toujours des arômes, de muscade, de cannelle… Ça l’air que j’en étais même fatigant ! », lance-t-il en riant.

La suite ici: plus.lapresse.ca/screens/dans-la-tete-de-chartier